Étiquettes

, , , , , ,

On a tous une mauvaise habitude qu’on aimerait changer. Cesser de se ronger les ongles ou arrêter de fumer. Ça prend de la volonté et un certain temps pour y arriver, mais quelle fierté lorsqu’on y parvient! Il en va de même pour protéger l’environnement : plusieurs de nos habitudes mériteraient d’être améliorées pour soigner notre planète et réduire notre impact, particulièrement lorsqu’on quitte la maison, pour faire suite à notre article sur les bons comportements à adopter pour voyager sans polluer.

Respecter l’environnement, simple question de civisme

Plusieurs se préoccupent de faire attention à la maison pour l’environnement et pour leur portefeuille : recyclage, compost, économie d’électricité et récupération des eaux usés. Toutefois, quand on sort de la maison, on en oublie souvent nos bonnes manières! Parions que si l’on procédait à l’installation d’une caméra de surveillance pour visionner tous les gestes irrespectueux de l’environnement dans les lieux publics ici, comme à l’étranger, on serait certes dégoutés de l’ampleur des effronteries que l’humains fait subir à l’environnement! Plusieurs guides de voyage mettent les visiteurs en garde : en tant que voyageur, il ne faut pas jeter nos déchets dans la rue sous prétexte que la population locale le fait. Nous avons un rôle de sensibilisation à jouer pour montrer l’exemple du mode de vie écorespectueux qu’on croit pertinent d’adopter pour protéger la planète; plusieurs pays en développement n’ont pas la chance d’avoir des systèmes politique, d’éducation ou de santé compétents pour les informer des conséquences néfastes de leur habitude de jeter les ordures à la rue, ou pire, dans la rivière!

« Faire comme chez soi »

Maison VerteL’adage bien connu ne veut pas seulement dire se sentir à l’aise de faire ce qu’on veut, cela veut aussi dire, respecter l’environnement qui nous est prêté comme si c’était le nôtre. Vous ne jetez pas vos déchets dans vos plates-bandes? Pourquoi les laisseriez-vous trainer dans celles d’un parc? Vous rapportez vos contenants consignés? Il y a probablement une boite à cet effet dans l’édifice où vous travaillez ou dans l’hôtel où vous logez. Et n’allez pas vous justifier en disant que les compagnies d’entretien ménager sont payées pour ça, si elles mettent moins de temps à ramasser des détritus un peu partout, elles pourront s’appliquer davantage, par exemple, à la propreté des salles de toilettes publiques dont les vacanciers se plaignent souvent. Et plutôt que de ronchonner du détour pour aller porter vos déchets au bon endroit, voyez les quatre pas que cela vous impose comme un geste facile et gratuit dont vous pouvez être fier ou comme une occasion de vous dégourdir les jambes et de conserver votre forme physique.

Chaque fois qu’on y pense, on compense

Partout à travers le monde, les gens se déplacent énormément; les matériaux et les denrées voyagent beaucoup également. Les services de transport sont très occupés: avion, camion, train, voiture, etc (d’ailleurs, les entreprises de transport utilisent maintenant des logiciels de gestion de flotte afin de minimiser la consommation d’essence). Pour compenser la hausse de consommation des déplacements, il y a toutes sortes de façons intelligentes de réduire sa consommation ailleurs. L’achat de crédit carbone en est une. La prochaine fois, au lieu de remplir votre valise de bibelots qui prendront la poussière en haut d’une étagère ou pourriront dans un fond de tiroir avant de finir aux ordures où leurs matériaux exotiques pourraient contaminer le sol, voyagez léger et redonner à la planète, en crédits carbones, l’équivalent du montant que vous consacriez à l’achat de souvenirs. Rappelez-vous que les meilleurs souvenirs sont ceux qui restent à jamais gravés dans votre mémoire!

Transport en communEn vacances, moi je compense

C’est congé, on a du temps, on veut relaxer, alors on peut prendre l’autobus ou faire du covoiturage pour se déplacer d’une ville à l’autre, se déplacer à vélo ou se rendre à pied au restaurant et aux sites touristiques près de son hébergement pour minimiser l’impact de ses déplacements. Se documenter avant de partir permet d’organiser ses déplacements et de réserver tôt ses séjours. On économise du carburant en se traçant un itinéraire efficace pour ne pas se déplacer inutilement. On sauve aussi de l’argent grâce aux réductions offertes lorsqu’on réserve à l’avance notre forfait d’hébergement et cela permet de garantir à l’hôtel, et donc à l’économie locale, un taux d’occupation minimum. Si on se déplace pour le travail, il suffit parfois de comparer le coût de sa consommation d’essence à celui d’une nuit à l’hôtel pour se rendre compte qu’il s’agit d’une solution avantageuse aux aller-retour épuisants.

Publicités