Étiquettes

, , , , , , , , ,

Il y a trop de déchets, voilà pourquoi on n’arrive pas à les gérer. Voilà aussi pourquoi il faut développer de nouvelles habitudes de gestion et intégrer en entreprises le recyclage et le compostage pour diminuer la quantité de déchets organiques ou recyclables qui se retrouvent dans les sites d’enfouissement.

Le recyclage au cœur des entreprises

À ce jour, très peu d’entreprises font du recyclage. Plusieurs refusent de payer pour ces services. Et les villes ne peuvent pas tout débourser pour revoir leurs installations et recueillir d’importantes masses de produits recyclables. Le carton est souvent le seul à être recyclé, parce qu’on paie les commerces pour acheter leurs ballots de carton. Si, comme pour les contenants consignés, une petite somme était remise aux entreprises pour les matériaux recyclés, on pourrait assister à l’apparition de conteneurs destinés exclusivement au métal ou au verre, selon les types de déchets produits par l’entreprise.

RecyclageLe recyclage en entreprise, moins polluant et plus… payant

Faire fonctionner l’économie du recyclage en entreprise a beaucoup de bon, pour l’image de la compagnie, jugée plus verte, mais aussi pour les entreprises liées au secteur, comme les fabricants de convoyeurs, de caoutchouc industriel, d’engrenage ou encore celles qui offrent un location de remorque et des systèmes de géolocalisation pour transporter les matériaux aux centres de tri. Des entreprises de recyclage et de récupération de matériaux et des usines de transformation gagnent à travailler en partenariat avec les entreprises qui veulent se débarrasser plus sainement de leurs déchets.

Le compostage pour valoriser les déchets organiques

Les matières organiques représenteraient plus de 30 % des déchets domestiques. Le tiers. C’est beaucoup. Imaginez dans un restaurant! Restauration, cafétéria et épiceries génèrent des déchets organiques, mais disposent très rarement d’installations de compostage. En valorisant les déchets organiques, on évite qu’ils ne produisent des gaz à effet de serre. Pour ce faire, il faut éviter de les enfouir, mais les sites à ciel ouvert ne semblent pas encore répondre aux attentes car plusieurs, négligés, deviennent pestilentiels, alors que les sites clos coûtent très cher, mais ils peuvent être combinés avec le procédé de biométhanisation pour récupérer l’énergie des gaz libérés lors du compostage.

Apprendre le compostage, un effort nécessairecompostage

Il faudra plusieurs années pour développer des systèmes de compostage efficaces à grande échelle, en revanche, le compostage domestique s’apprend rapidement. Il est plus facile de changer ses habitudes à la maison, à petite échelle, graduellement, pour que ça devienne un réflex de composter. Comme le rappelle un article du Soleil sur le sujet, le compostage est un mal nécessaire, auquel les Québécois devront s’habituer, même si cela implique des changements, des désagréments et surtout, un effort commun : « C’est un défi de société qu’il est nécessaire de relever. »

Réduire la consommation à la source évite bien du recyclage

Nous produisons trop de déchets. Il faut moins consommer. Oui, mais, on ne peut pas arrêter de vivre! Par contre, on peut diminuer sa quantité de déchets en réduisant sa consommation de biens jetables. Par exemple, lors d’un mariage ou d’une grande fête réunissant plusieurs personnes, il est mieux de faire la location de chaises et de housses, de nappes, de verres, de la vaisselle même, plutôt que d’opter pour l’achat d’accessoires et de récipients jetables qui finiront dans la poubelle une fois la soirée terminée.

Publicités