L’installation d’une Clôture répond de la nécessité de sécuriser une habitation, un bâtiment commercial ou peut être une route. Néanmoins, le besoin de clôturer s’accompagne de plus en plus fréquemment d’une recherche au moins égale de préserver l’environnement. En effet, bon nombre de citoyens prennent (enfin) conscience que leur qualité de vie dépend en grande partie du respect de l’environnement et que les équipements nécessaires doivent désormais allier fonctionnalité et impératifs écologiques. La clôture, par sa fonction de délimiter un paysage, fragmente ce dernier et participe à la régression de la biodiversité. Néanmoins, il existe des moyens d’en atténuer les effets, par des aménagements spécifiques.

Clôture_en_boiserie_travailléeClôtures naturelles

Les clôtures naturelles – haie champêtre ou d’épineux par exemple – offrent un habitat important pour la faune et servent de corridors biologiques. Elles ne fournissent par contre pas les mêmes garanties que celles artificielles. Il est possible désormais de l’associer à la défense de l’environnement, en limitant tout d’abord l’impact de l’installation, dans un choix sélectif des matériaux et de l’entretien qu’ils nécessitent. Il est important de savoir que les clôtures jouent néanmoins un rôle important pour la petite faune de nos quartiers. Elles servent en effet de filtre pour certaines espèces et de niches écologiques de substitut à celles qui ont perdu leur habitat naturel. Quelques aménagements de clôtures, qu’elles soient en bois, maille ou fer facilitent la sauvegarde de la faune et respectent ainsi l’environnement.Une clôture Naturelle

Clôturer tout en protégeant les animaux

Plusieurs possibilités s’offrent pour atténuer le barrage ainsi occasionné. Une ouverture de diamètre variable à son pied favorise le passage des hérissons notamment; en ne perdant néanmoins pas de vue que le diamètre ainsi ouvert peut devenir un accès potentiel à des chiens errants. Placer une échelle de chaque coté est idéal pour le passage des renards par exemple, à condition que celle-ci soit étudiée pour résister au poids de l’animal mais pas de l’être humain. La fonctionnalité serait, dans ce cas, totalement inadéquate. L’on peut par ailleurs recouvrir ces échelles de lierre, et augmenter ainsi le potentiel écologique de l’aménagement.

Végétaliser les clôtures

La solution de végétaliser les clôtures regroupe trois critères importants: la sécurité n’est pas remise en cause car elle demeure, mais recouverte de végétaux formant un jardin ou un écosystème vertical, permettant en outre de créer un paysage en corrélation avec l’environnement. Elle devient alors objet de décoration, mais pas seulement. Elle remplit également un rôle de refuge ou de garde-manger pour les oiseaux et les mammifères, et instaure un micro-climat, améliorant la qualité de l’air, entre autres. Il est donc possible de nos jours de clôturer notre maison sans se fermer au monde qui nous entoure.

Publicités