Mots-clefs

, , ,

Antique méthode thérapeutique, la phytothérapie revient au devant de la scène en tant que médecine alternative naturelle à la médecine traditionnelle moderne. 

Phytothérapie - la médecine par les plantes

Image: naturopathie-77.com

Avant que l’on ne sache mettre des composants naturels actifs en capsules (médicaments), l’humanité s’est toujours soignée avec les plantes (matures, bourgeons) et ses dérivés (comme les huiles essentielles). La concentration des molécules et principes actifs bénéfiques contenus dans une plante est bien plus intègre et performante que celle des médicaments.

Longtemps reléguée au rang de recettes de grand-mère, la phytothérapie a beaucoup évolué ces dernières années afin d’être accessible au plus grand nombre et permet, au même titre que n’importe quelle médecine, de traiter des lésions et des troubles fonctionnels grâce à des extraits de plante après établissement d’un diagnostic médical.

Présentation et intérêt de la phytothérapie

Classée dans la catégorie des médecines douces, la phytothérapie permet de se soigner naturellement grâce aux plantes. En apparence assez simple, nul ne peut cependant s’autoproclamer phytothérapeute à la légère, car c’est une thérapie qui se sert de quantités bien précises de plantes bienfaisantes pour l’organisme et nécessite de bien connaître les vertus ainsi que les propriétés de chaque plante afin de ne pas faire de dosage excessif et risquer une intoxication.

Les plantes ou extraits de plantes utilisables en compresses, gélules, baumes ou tisanes, peuvent être fraiches ou sèches et sont généralement vendues dans les circuits de distribution spécialisés (magasins bio, herboristeries) ainsi que les pharmacies. Utilisée en soins préventifs ou en soins curatifs, la phytothérapie est aussi très précieuse dans le domaine de la cosmétique et des soins esthétiques, ainsi que des produits d’intérieur (produits d’entretien).

Feuilles de thé

Image: guide-phytotherapie.com

Basée sur la phytologie, l’étude des plantes, ainsi que la botanique, la phytothérapie nécessite une très bonne connaissance des plantes afin d’en maîtriser les vertus thérapeutiques, les dosages nécessaires pour traiter différentes affections, sans risque pour l’organisme.

Souvent jointe à l’aromathérapie, pour un effet bénéfique maximal, la phytothérapie permet à un organisme fatigué ou affaibli par des traitements lourds comme la chimiothérapie par exemple, de retrouver naturellement et en douceur de la force, de recevoir des composants essentiels et naturels sans brusquerie sur l’organisme.

Les médicaments, on le sait, consommés à haute dose ou sur une longue période, intoxiquent et affaiblissent l’organisme et rendent les microbes plus résistants, de sorte qu’au final, ce qui devait permettre de se soigner rend encore plus malade.

C’est justement à cause de cette action lente et bénéfique qu’a les plantes médicinales sur l’organisme que la phytothérapie est une méthode thérapeutique très prisée pour les soins préventifs.Elle aide l’organisme à se doter en douceur des composants essentiels pour assurer sa défense. Par exemple, le Prozac, qui est un antidépresseur renommé  depuis quelques temps un concurrent sérieux issu du monde végétal, ou le millepertuis.

Utilisé depuis des siècles en Allemagne pour combattre la dépression ainsi que l’insomnie, le millepertuis permet à l’organisme de produire en quantité suffisante de la mélatonine, l’hormone essentielle pour avoir sommeil.

La place des plantes dans la phytothérapie

Les plantes sont utilisées en phytothérapie, notamment lorsqu’elles ont des vertus thérapeutiques reconnues. Mais leur utilisation ne peut être faite à la légère, car si certaines parties des plantes sont curatives, d’autres au contraire, sont très toxiques. Tout phytothérapeute a d’abord fait l’étude des plantes avant d’en étudier l’application thérapeutique.

Pour bénéficier des bienfaits de la phytothérapie, il est nécessaire de consulter un naturopathe ou un herboriste, tous les deux formés sur les plantes et leurs bienfaits thérapeutiques.

Bien qu’il soit possible de trouver sur internet des recettes thérapeutiques détaillant l’usage de certaines plantes en particulier, il faut se montrer très prudent, car s’il est d’abord nécessaire de connaître la partie curative de la plante concernée, il est ensuite nécessaire de savoir comment extraire ses composants curatifs, comment la doser, comment la préparer et enfin, comment l’administrer (voie orale, voie cutanée, etc.).

Les extraits de plantes utilisés pour des soins thérapeutiques peuvent être utilisés en décoctions, infusions, bouillons, macérations ou en poudres pour un usage interne (administration par voie orale notamment). Pour un usage externe (administration par voie cutanée), ces extraits de plantes sont utilisés en cataplasmes et masques.

L'ail est parmi les plantes bienfaisantes les plus connues.

L’ail est parmi les plantes bienfaisantes les plus connues.

Grâce aux vertus de bon nombre de plantes, la phytothérapie est plébiscitée par un grand nombre d’individus, amateurs ou non de médecines alternatives. La tendance actuelle est d’avoir un réel intérêt pour les soins proches de la nature (aromathérapie, phytothérapie).

Parmi les plantes bienfaisantes les plus connues, on a l’ail qu’on utilise pour traiter l’hypertension, les troubles circulatoires, les parasites intestinaux et les rhumatismes, car il a des propriétés stimulantes et antiseptique, est un excellent vermifuge, un bon hypotenseur et est carminatif. La verveine est digestive et antispasmodique, ce qui en fait une plante efficace contre les maux de ventre et troubles digestifs.

L’artichaut est diurétique et digestive, d’où son utilisation dans les troubles du système hépatobiliaire et de mauvaise digestion. La camomille est antispasmodique, stimulante, digestive et stomachique, de sorte qu’on l’utilise pour traiter les insomnies, les migraines, les vertiges et les troubles digestifs.

Camomille

On utilise la camomille pour traiter les insomnies, les migraines, les vertiges et les troubles digestifs.

La lierre est un béchique, ce qui en fait une plante thérapeutique dans le traitement de la bronchite. Le cyprès est vaso-constricteur, idéal pour traiter les troubles circulatoires, veineux et les varices. L’eucalyptus est antiseptique, balsamique et fébrifuge, idéal pour traiter les troubles ORL.

La bardane est antiseptique et dépurative, ce qui la rend efficace pour traiter les infections cutanées (acné, eczéma). Le cassis est efficace contre les rhumatismes car il est diurétique et antirhumatismal. La mélisse est un bon stimulant et un antispasmodique dont on sert pour traiter, les maux de tête, les vertiges et les troubles digestifs.

Le romarin est efficace contre les troubles du foie, les bronchites et les spasmes abdominaux, car il est un bon stimulant. L’ortie blanche est astringente et vaso-constrictrice, de sorte qu’elle est efficace contre la chute de cheveux, la fatigue et les ongles cassants.

Publicités